Questionnaire de l'APAPS

L’APAPS a souhaité en 2011 et 2012 rencontrer parents, professeurs et amis des écoles, sur ses principaux objectifs : libre choix pédagogique et rayonnement de la pédagogie Steiner-Waldorf. Elle a choisi de le faire au moyen d'un questionnaire. Synthèse et perspectives...

Questionnaire APAPS 2

Imprimer

Questionnaire APAPS 2

Écrit par Super User. Publié dans 3 - Les écoles

L’APAPS a souhaité en 2011 et 2012 rencontrer parents, professeurs et amis des écoles, sur ses principaux objectifs : libre choix pédagogique et rayonnement de la pédagogie Steiner-Waldorf. Synthèse et perspectives.

Les questionnaires ont touché les écoles de Verrières, Avignon et Chatou, soit une population d’environ 820 personnes avec des taux de réponse respectivement de 14, 24 et 11%.

Que nous disent ces réponses ?

 D’abord environ un tiers des répondants ne connaît pas l’APAPS, mais adhère pleinement à ses objectifs et les encourage. Amusant : la revue 123 Soleil est plus connue que l’APAPS ! Cela encouragera à juste titre l’équipe de rédaction, et l’invitera à être le porte drapeau de l’APAPS.

Tous s’accordent à penser que la pédagogie SW gagnerait à être plus et mieux connue dans le milieu de l’éducation, mais que son rayonnement est freiné par différents facteurs :

-       manque d’ouverture, de communication, voire de publicité,

-       difficulté à exprimer sa différence dans un monde d’uniformité,

-       timidité à affirmer un projet pédagogique fondé sur la nature de l’enfant plutôt qu’orienté « réussite scolaire »,

-       coût à la charge directe des parents.

D’un côté on suspecte les médias et le monde politique de ne pas s’intéresser à cette merveilleuse pédagogie. D’un autre côté on reconnait la difficulté à affirmer sa différence : parler, c’est d’abord connaître et trouver les mots justes. Le discours des pédagogues est-il toujours adéquat et compréhensible ?  Et en même temps les parents sont-ils prêts à s’ouvrir à de nouvelles connaissances en la matière ? Difficile rencontre des uns et des autres ! « Affirmer sa différence » tout en restant compréhensible.

 Le libre choix pédagogique rassemble tous les suffrages : oui tous y croient, et tous pensent que la difficulté sera grande en France. Alors unissons-nous ! Mais cela interroge la gouvernance actuelle et plus largement notre société ; veut-on « être heureux ou être performant ? » note un répondantIl semble bien que le libre choix pédagogique repose sur initiatives et projets individuels, partagés localement et jusque vers l’étranger. Mais libre choix, liberté, initiative : le libre choix n’est pas celui du supermarché et de la surabondance. Peut-être alors faut-il « envisager de nouvelles perspectives sociales, d’où découlerait une nouvelle forme d’école ? » interroge un répondant. Question ou réponse 

En écho à ce petit sondage, résonnent pour l’APAPS ces propositions :

Communiquer : claironner ou être vrai et authentique dans ce qui est pratiqué devant nos enfants : savoir parler, c’est peut-être avoir pratiqué, et dire son expérience.

Vouloir une pédagogie différente, ouverte à tous, ouverte à tout ? La différence est-elle richesse ou exclusion ? Ecole pour tous ou école universelle ? Reconnaissance du pluralisme, en tout cas et rencontre avec d’autres pédagogies.

Enfin : oui une école nécessite de l’argent, comme un moteur du carburant. La question est : d’où vient-il ? Projet de quelques uns ou projet social ?

Anne et Philippe